Organisation


région2

L'organisation administrative territoriale est en pleine mutation. Le Schéma actuel distingue 5 niveaux de décentralisation (la commune, la Ville, le Département, le District et la Région) et 3 niveaux de déconcentration (la Région, la Préfecture et la sous-préfecture). Les deux métropoles d'Abidjan et de Yamoussoukro sont administrées selon une formule propre, le District. Ces deux villes sont subdivisées en communes d'arrondissement dirigées par un conseil et un maire élu au suffrage universel. Par contre, les Districts sont dirigés par un gouverneur nommé par le chef de l'État. (savoir+)

 

Le territoire national est découpé en deux types d'unités administratives: d'une part les circonscriptions administratives (les départements, la sous-préfecture et les villages), et d'autre part, les collectivités territoriales (les régions, les Distrcits, les départements, les communes et les communautés rurales). Il n'y a pas de véritable coïncidence entre les deux découpages territoriaux. 

Le transfert de compétences est la transmission, la cession et la dévolution d'un pouvoir d'agir ou de poser des actes à caractère administ Soro1 ratif.
Il s'agit en fait pour l'État, de confier à des collectivités territoriales, dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de décentralisation, le soin de détenir et de gérer en ses lieux et place, des compétences initialement détenues et gérées par des services publics centraux ou déconcentrés, en vertu des attributions des Ministères dont ces derniers relèvent. Ce transfert de compétences aboutit à une recentralisation des missions de l'État et des Ministères, qui désormais gèrent les questions purement régaliennes et réalisent les projets d'envergure nationale. (savoir +)

 

Le transfert et la répartition de compétences de l'État aux collectivités territoriales, repose sur six principes majeurs (savoir +)

Les collectivités territoriales peuvent passer des conventions de coopération décentralisée avec d'autres collectivités territoriales, des organismes publics ou privés, étrangers ou internationaux, dans un cadre général défini par l'État. En aucun cas, cette coopération ne doit contrevenir aux principes de l'unicités et de laïcité de l'État.(savoir +)

Abidjan1

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site